2017 ANNEE DES CITOYENNES ET DES CITOYENS - NATURE & ANIMAUX ----------------------------------------------------------------- PLACES AUX CITOYENS Association Loi 1901 enregistrée à Paris 75001 DEBOUT LE PEUPLE ! La Paix, la Liberté et la Dignité avec humanité, n'ont pas besoin d'institution ni de Constitution ; seulement les interdictions de la faim et du froid doivent être permises ! __________________________________________________ Les Politiciens ne sont rien sans les votes des Citoyens. Le Citoyen Propose, le Peuple Décide !
            2017 ANNEE DES CITOYENNES ET DES CITOYENS  - NATURE  & ANIMAUX-----------------------------------------------------------------                              PLACES AUX CITOYENS Association Loi 1901 enregistrée à Paris 75001                                 DEBOUT LE PEUPLE !                    La Paix, la Liberté et la Dignité avec humanité,             n'ont pas besoin d'institution ni de Constitution ;seulement les interdictions de la faim et du froid doivent être permises !__________________________________________________Les Politiciens ne sont rien sans les votes des Citoyens.Le Citoyen Propose, le Peuple Décide !  

Chère Europe !

 

Nous ne naissons pas pauvres, nous le devenons !

 

L'argent est une idée  matérialisée pour consolider le pouvoir de quelques'uns et l'esclavage de masse.

 

La monnaie quelle qu'elle soit :papier, métallique, scripturale, électronique, etc.. est créée et payée par le peuple et pour le peuple, utilisée par les banquiers contre le peuple grâce aux faux représentants du peuple, employés du peuple devenus les patrons avides, cupides, sans honte et sans valeur, du peuple qui trahissent tous les jours le peuple pour lui voler l'argent de son travail, ses biens, ses économies, par l'impôts inutile, injuste, inéquitable. 

 

                                                                                                                                 DE LA TRAHISON DES ELITES ET DES POLITICIENS  EN FAVEUR DES BANQUES PRIVEES ET DES GROUPES DE CLANS, POUR LA MISE EN ESCLAVAGE DES PEUPLES, AU NOM DE LA MONDIALISATION.                                                                                                                                                                                                                  L'Europe est le syndicat des multinationales, des trusts et des banquiers, qui contrôle le produit du travail et les travailleurs.

Triche monétaire, enrichissement injustifié et taxation sont une trinité indissoluble

Tricher sur la monnaie, la multiplier par le crédit, revient à tricher sur la valeur. Au début, les “enrichis” payent de bon cœur l’impôt sur les plus-values qu’ils croient avoir faites en contractant, par exemple, un crédit immobilier. Ils sont satisfaits et se sentent intelligents d’avoir acquis quelque chose dont la valeur a monté. Pourtant cette plus-value ne repose sur rien de réel. Quant à ceux qui n’ont pas accès au crédit, ils s’appauvrissent sans comprendre pourquoi. Tout augmente mais ils n’ont pas les moyens de suivre.

Le volume de crédit augmente, les inégalités se creusent, les idiots utiles dénoncent le capitalisme, l’ultralibéralisme, le néolibéralisme et les rentiers émetteurs de crédit encaissent les intérêts.

Mais avec les taux négatifs, cette belle machine pourrait-elle s’enrayer ?

 

Les classes populaires avaient voté non au traité de Maastricht, ce sont les classes supérieures, les gagnants de la mondialisation qui nous ont imposé cette Europe du nivellement par le bas.


L'Europe c'est une institution à fabriquer les pauvres.


L'appartenance à l'euro interdit toute dépréciation de la monnaie.


Dès lors, elle conduit les pays de l'euro zone  non à renforcer leur coopération, non à développer entre eux la solidarité, mais à se mener les uns aux autres une véritable «guerre de la désinflation salariale.


La source du nationalisme et du fascisme se trouve dans l'idéologie de cette Europe ultralibéral qui mène ce monde d'une main de fer.


Une idéologie de guerre permanente qui joue sur l'instinct de survie pour forcer le citoyen à n'être qu'un outil, une marchandise qui vote pour son aliénation et celle des autres

Médias-Presse-Info

L’ordonnance est passée en France: désormais, une banque pour se renflouer pourra ponctionner les comptes de ses clients

Pas de débat, pas de loi, une simple ordonnance. La directive est passée inaperçue dans le creux de l’été. Si votre banque fait faillite, elle pourra se renflouer en aspirant vos comptes, sans plus de façons.Photo: Wolfgang Schaüble, ministre des Finances allemand.

Il s’agit de la « Directive européenne sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances » (Bank Recovery and Resolution Directive). D’abord expérimentée à Chypre où les comptes ont été largement siphonnés, la mesure est désormais applicable en France depuis le 20 août. Elle est passée en douce par ordonnance. Imaginez le tapage si une loi était venue devant le Parlement! Depuis que les Français ont mal voté en rejetant la Constitution européenne par référendum, il n’y a plus de référendum. C’est la même chose pour les lois gênantes! En l’occurrence on imagine bien que le lobby bancaire tenait à la plus grande discrétion de même que le pouvoir socialiste. Pourquoi s’embêter quand une simple et discrète petite ordonnance prise en catimini au cœur des vacances d’été fait parfaitement l’affaire ? 

Ce qui a attiré l’attention des observateurs, c’est la Commission européenne qui s’impatiente. Jeudi 29 octobre elle a annoncé qu’elle allait poursuivre devant la Cour européenne de justice les pays qui n’avaient pas encore transposé dans leur droit national la directive BRRD. Mais le pouvoir socialiste toujours zélé dés qu’il s’agit de nuire aux Français, n’avait pas attendu les menaces bruxelloises, qu’on se rassure! A la prochaine crise bancaire les épargnants pourront être acculés à la faillite, mais plus les banques!

La fin du droit de propriété

Lorsqu’une banque comme n’importe quelle entreprise fait faillite, les actionnaires sont solidaires, ce qui est logique, de même que les détenteurs des obligations émises par la banque. Jusque-là, rien de nouveau. Mais la nouveauté de cette directive « BRRD » réside dans le fait que les clients de l’entreprise bancaire vont être ponctionnés jusqu’à remise à niveau de l’affaire, ce qui est une atteinte caractérisée au droit de propriété. 

Vladimir Poutine dernièrement a dénoncé au forum Valdaï, une nouvelle fois, la remise en question du « Principe de l’inviolabilité de la propriété privée » qui prévaut de plus en plus au niveau mondial, avec « le précédent bien connu de Chypre ». Que s’est-il passé à Chypre ?

Le système de spoliation des citoyens pour sauver les banques (ou les enrichir) a été expérimenté à Chypre en 2013, lorsque les titulaires de comptes de la plus grande banque de Chypre, la Bank of Cyprus, ont perdu autour de 60% de leur épargne au-dessus de 100.000 euros.

Peu après la spoliation des déposants de la Banque de Chypre, l’Union européenne a étendu la tactique à tous les pays membres et l’a gravée  dans le marbre par une loi de 2014, le Mécanisme Unique de Résolution, qui institutionnalise la ponction des comptes bancaires, sans limite,  en fonction des besoins des banques. (Source)

Ce qui s’est passé à Chypre n’est rien d’autre qu’un vol légal. Et ce vol légal est maintenant anticipé dans la loi française. Ce qui d’ailleurs est la preuve du peu de confiance que les oligarques de Bruxelles ont dans le système bancaire, complices qu’ils sont des Banksters ainsi que nous l’avons observé à loisir à propos de la Grèce.

Normalement seuls les comptes de plus de 100.000 euros peuvent servir au renflouement, mais cette garantie n’en est pas une, tous les épargnants seront touchés. En effet à grand renfort d’annonces les eurocrates avaient rassuré les épargnants en les assurant que les  dépôts de moins de 100.000 euros seraient protégés par la constitution d’un fonds. La Commission européenne avait proposé la création d’une « garantie européenne des dépôts », pour prévenir les retraits massifs et les fuites de capitaux comme cela s’est d’ailleurs passé en Grèce. Ce fonds de garantie devait être doté de 55 milliards d’euros et d’une capacité à emprunter sur les marchés. Mais l’échec de ce processus n’a pas bénéficié des mêmes effets d’annonces. Les Allemands s’y sont opposés et la protection des 100.000 euros s’est officiellement volatilisée le 12 septembre dernier, lors de la réunion de l’Eurogroupe. Elle ne pesait pas bien lourd, mais à présent elle ne pèse plus rien du tout, elle n’existe pas. 

Chacun doit désormais le savoir, si votre banque fait faillite, elle aura légalement le droit de se renflouer en puisant dans vos comptes, que ce soit en France ou très bientôt dans la totalité des pays européens.

On ne peut d’ailleurs manquer de s’interroger sur l’empressement de la Commission européenne à faire adopter cette directive et à pourchasser les derniers retardataires, « il est extrêmement important que ces règles soient en place dans tous les États membres » explique-t-elle dans un communiqué. (…) Des personnes bien informées, à Bruxelles, craindraient-elles une prochaine crise financière et bancaire ? (Source)

Êtes-vous certains qu’il est raisonnable de placer toutes vos économies dans une banque ?

Emilie Defresne

 

La BCE, sur le modèle de la Fed, vole les millions de travailleurs, d’entrepreneurs,

d’investisseurs et d’épargnants qui forment le socle de l’économie ; elle fausse les milliards de transactions relatives au travail et au capital, à travers lesquels ils interagissent et finalement génèrent de la production, des revenus et de la richesse. A la place, la Fed se concentre sur les agrégats macroéconomiques pour répondre à un prétendu double mandat de stabilité des prix et de plein emploi.

L’histoire de l’échec  économique est complètement stupide. C'est le fait de la concentration de tous les pouvoirs à une poignée de bureaucrates monétaires non-élus et qui n’ont à rendre compte de leurs actes à personne.

 

 

Les EUROCRATES COMMANDENT TOUJOURS

ET LES POLITICIENS FAUX REPRESENTANTS DU PEUPLE EXECUTENT

mais sont inquiets.

Ils n'aiment pas le référendum populaire ni l'abstention !

Du pourquoi de la révolte des pays membres de l’Union Européenne.

 

- Une convention européenne où les Etats sont tous d’accord sur les désaccords pour prendre ce qui est bon à chacun.

- Une constitution européenne dirigée par des non élus, chèrement payés par les peuple, et avec un parlement chèrement payé aussi, inutiles.
- Une fausse banque centrale BCE, indépendante de l’Union Européenne composée de banques privées qui ne sert qu’à renflouer les banques privées en spoliant les peuples.
- Une Constitution qui ne prévoit PAS la sortie des ETATS de l’UE laissant le champ libre aux armées des autres Etats pour intervenir dans l'Etat sortant. Au préalable, 
 la BCE s’en charge en fermant la mise à disposition monétaire en cas de besoin pour sauvegarder les intérêts des banquiers avec leur fausse monnaie.

- Un préambule de la constitution européenne pour appâter les Etats, puis pour les mener à la ruine par les crédits faits au nom du peuple, lequel peuple n’est pas au courant.
- Toutes les disposition de la Constitution sont contraire au préambule de ladite constitution

Et tous les faux représentants des peuples, avec les pleins pouvoirs extorqués au peuple, complices des financiers qui refusent le référendum populaire se réunissent en "conclave" et décident pour le peuple, au nom du peuple, contre le peuple !
===================================================

Ecrit par un politicien français non réelu et non respecté,

mais toujours là aux frais des citoyens,

 

Le traité européen trompe les citoyens !

 

                                 Préambule de la constitution européenne.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 25 (mentionnés un à un dans le texte),
"S'inspirant des héritages culturels, religieux et humanistes de l'Europe, à partir desquels se sont développées les valeurs universelles que constituent les droits inviolables et inaliénables de la personne humaine, ainsi que la démocratie, l'égalité, la liberté et l'Etat de droit,
Convaincus que l'Europe, désormais réunie au terme d'expériences amères, entend poursuivre cette trajectoire de civilisation, de progrès et de prospérité, pour le bien de tous ses habitants, y compris les plus fragiles et les plus démunis; qu'elle veut demeurer un continent ouvert sur la culture, sur le savoir, et sur le progrès social; et qu'elle souhaite approfondir le caractère démocratique et transparent de sa vie publique, et oeuvrer pour la paix, la justice et la solidarité dans le monde,
Persuadés que les peuples de l'Europe, tout en restant fiers de leur identité et de leur histoire nationale, sont résolus à dépasser leurs anciennes divisions, et, unis d'une manière sans cesse plus étroite, à forger leur destin commun,
Assurés que, 'Unie dans sa diversité' l'Europe leur offre les meilleures chances de poursuivre, dans le respect des droits de chacun, et dans la conscience de leurs responsabilités à l'égard des générations futures et de la Terre, la grande aventure qui en fait un espace privilégié de l'espérance humaine,
Résolus à poursuivre l'oeuvre accomplie dans le cadre des traités instituant les Communautés européennes et du traité sur l'Union européenne, en assurant la continuité de l'acquis communautaire.
Reconnaissants aux membres de la Convention européenne d'avoir élaboré le projet de cette Constitution au nom des citoyennes et des citoyens et des Etats d'Europe, 
Lesquels, après avoir échangé leurs pleins pouvoirs reconnus en bonne et due forme, sont convenus des dispositions qui suivent:"

(lire le texte dans les publications officielles)

DU POURQUOI DE LA DETTE ?

Le processus qui donne aux banquiers centraux le pouvoir de prendre des décisions discrétionnaires de politique monétaire en collusion avec le système bancaire.

Un modèle américain imposé aux allemands  par les banques américaines pour la reconstruction du pays pour pas chère, puis imposé par les allemands aux pays membres de UE pour les lier  en faveur des banquiers américains composant la FED et de leurs ramifications.

 

LES MENAGES - LES ENTREPRISES - LES ETATS 

POUR SE FINANCER :

SONT OBLIGES DE PASSER PAR LES BANQUES PRIVEES

 

LES BANQUES PRIVEES

POUR SE FINANCER :

 FONT APPEL AUX  ETATS

ET FONT PAYER LEUR FAILLITE AU PEUPLE !

 

LES BENEFICES pour les banques,

LES PERTES pour le Peuple

 

C'en est assez :

TOUS CONTRE LES POLITICIENS

FAUX REPRESENTANTS DU PEUPLE !

 

---------------------------------------------------------------------------

 

La dette de l'Etat est due au système monétaire mis en place en faveur des banques privées qui émettent plus de monnaie scripturale et/ou electronique

que de monnaie réelle.

 

C'est de la cavalerie, c'est  de l'escroquerie condamnable !

 

La monnaie scripturale est basée sur les crédits qui représentent plus de 90% de la monnaie réelle.

 

En d'autres termes, la banque vous prête de l'argent dont elle ne dispose pas, c'est à dire qu'elle fait un vrai faux prêt bancaire.

 

Le remboursement du vrai faux emprunt fait avec de l'argent vrai du travail, est remis en banque centrale pour le compte de la banque qui fait le vrai faux prêt  et en plus vous payez des intérêts. Avec les intérêts en plus, c'est tout bénéfice pour la banque  !

 

Dans ces conditions, les banques privées ont intérêt à prêter sans compter à ceux qui peuvent rembourser et comme l'Etat dispose la force publique pour obliger le citoyen à payer les dettes que l'Etat contracte pour avantager les banquiers au mépris du peuple alors, les banquiers prêtent  sans compter.

 

La DETTE, N'est pas due à l'effet dépensier de la société.

La dette payée par le peuple n'est pas la dette pour leurs services rendus au peuple, elle est due à la  dette, moteur de la création monétaire  scripturale, fictive de l'argent virtuel qu'utilisent les banques pour payer aussi leurs propres dépenses.

Comme quoi on n'est jamais si bien servi que par soi-même !

Avec ce système, toute l'économie est endettée et les banquiers se frottent les mains !

Si l'Etat empruntait de la monnaie vraie, la dette serait beaucoup plus faible et facilement remboursable.

Depuis 1973, date de mise en place du système :

- Dette actuelle de l'Etat = 1 500 milliards € 

- Intérêts payés aux banques =1 400 milliard € .

L'Etat aurait économisé les intérêts et la dette ne serait que de la différence.

 

C'est bien le système bancaire voté par les faux représentants du peuple pour spolier le peuple qui est le créateur de la dette publique et non les coûts des acquis sociaux,  aides à la famille, équipements pour la société, le manque de compétitivité, etc. qui font les gorges chaudes des faux économistes à la botte des politiques.

 

DE PLUS

 

Le rôle incontournable des banquiers privés  pour la création de la masse monétaire,  permet à ceux-ci de mettre sous tutelle toute l'économie et l'Etat lui-même  qui se trouve être géré par des techniciens, castes et oligarchies non élus sous couvert des partis politiques qui donnent les investitures à tous ceux qui couvrent les non élus.  

 

PLACES AUX CITOYENS

Les élus, sont les pantins des banquiers qu'il faut éliminer !

La dette est négociable et peut être réduite à ZERO.

La banque centrale de chaque pays existe toujours et peut créer sa propre monnaie pour son pays tout en respectant le droit international et payer avec sa monnaie Euro-franc par éxemple et procéder à des dévaluations pour la rendre plus supportable pour le moins.

Et la force publique payée par le peuple est employée contre le peuple !

Tous contre les partis politiques et les politiciens

faux représentants du peuple, avides, corrompus et corrupteurs, mafieux, etc... qui accusent le peuple de tous les malheurs de la terre alors qu'ils sont les seigneurs des malheurs du peuple !

A quoi servent les frontières entre les Etats ? A rien d'autre qu'à créer des occasions de conflits et des guerres pour le peuple et les profits pour les marchands de canons et banquiers. Ne sommes nous pas heureux de ne plus avoir à présenter notre passeport aux frontières belges par exemple et autres des membres de UE ? 

La contestation ne vient pas de là.

Les jeunes ont raison de vouloir aller de pays en pays sans passeport ni autre contrainte, car ils veulent découvrir, voir, apprendre et comprendre, ailleurs pour mieux apprécier. 

La difficulté vient du fait que nos faux politiciens ont construit une Europe pour les marchands et le banquiers, ils ont enlevé le pouvoir du peuple et les institutions publiques au bénéfices des castes et technocrates privés non élus qui commandent nos faux représentants avides de pouvoir et cupides sans vergogne payés avec l'argent du travail du peuple.

Celui qui contrôle l'argent, contrôle le monde !

Un     JUIF

qui a financé toutes les guerres

compris celles contre les JUIFS !

 

Un Juif qui s'est enrichi

sur le malheur des peuples y compris le sien !

 

Il y a 10 ans, la majorité des électeurs français disaient NON par Référendum au Traité Constitutionnel, destiné à étrangler un peu plus notre Nation, ficelée par les technocrates non élus de l' Union Européenne et de l' euro dans un dispositif d' austérité et de destruction des conquêtes sociales, au profit du Capitalisme, de la fausse économie et de la fausse monnaie, d'asservissement des peuples par plus de misère !  

 

 Nos faux représentants sont devenus nos maîtres !

Les 45 millions de citoyens  ne sont plus que des électeurs   qui n'ont le droit que de voter OUI !

 

Il leur appartient de redevenir libres,

de reprendre le pouvoir et de décider de leur avenir  !

 

Discours féroce de Sahra Wagenknecht au Bundestag

- Mars 2015-

https://www.youtube.com/watch?v=3xbI4anc5NU&feature=share

LA DETTE EST LA RENTE DE LA BANQUE, DE LA FINANCE ET DU CAPITALISME.

 

 

 

LA BANQUE NOUS FAIT CROIRE QU'ELLE NOUS PRÊTE SON ARGENT ALORS QU'ELLE N'EMET QUE DES CREDITS AVEC DE L'ARGENT QU'ELLE N'A PAS !

Parlement Européen, Strasbourg 21/11/2013

------------------------------------------------------

Programme d'action sur la taxation dans l' UE

pour la période 2014 - 2020

 

Regardez cette video avec traduction de l'anglais de :

M. Godfrey Bloom Parlementaire MEP - GB -

C' est court, mais virulent ! Oui mais c' est éloquent, voilà qui est dit :

http://www.youtube.com/embed/jbLFo02jlH8

 

 

Eh bien,  Mr Le Président.

 

Il me vient à l’esprit une citation du grand philosophe américain Murray Rothbard qui dit : l’Etat est une institution de voleurs.

A l’extrême, l’imposition est simplement un système dans lequel les politiciens et les bureaucrates volent l’argent de leurs citoyens pour le dilapider de la plus honteuse façon. Cet endroit n’est pas une exception !

 

C’est fascinant et je me demande comment vous arrivez à garder votre sérieux tout en parlant d’évasion fiscale. 

La Commission dans son integralité et les bureaucrates de la Commission ne paient pas d’impôt.

Vous n’êtes pas assujettis à l’impôt au même titre que les citoyens. 
Vous avez toutes sortes d’avantages, taux d’imposition convertis, plafond d’impôt sur la grande fortune, retraite non imposable, 

 

Vous êtes les champions de l’évasion fiscale en Europe et pourtant, vous êtes là,  assis pour donner des leçons. Mais bon, les gens de l’Union Européenne ont compris le message. 

 

Vous allez bientôt vous rendre compte que les eurosceptiques vont  se faire de plus en plus nombreux en juin prochain, et je vais vous dire encore pire, quand les gens se seront vraiment rendu-compte de qui vous êtes, il ne leur faudra pas longtemps pour prendre cette Chambre d’assaut et vous pendre.

 

Et ils auront raison !

QUE DES EUROCRATES TECHNOCRATES ET

FAUX REPRESENTANTS DES CITOYENS !

Les paradis fiscaux, cela peut sembler technique, mais c’est simple: l’argent placé dans ces zones échappe bien souvent à l’impôt. C’est autant de ressources que l’État -c’est-à-dire nous - doit trouver ailleurs pour assurer la santé et la sécurité des citoyens.
Ce sont des trous noirs où disparait l’argent public alors que l’austérité frappe les plus fragiles. 

Les entreprises dont l’État détient une part ne se privent pas des moyens et transferts d'importants capitaux participant ainsi à l’évasion fiscale en toute légalité, de provoquer sans compter les augmentations des tarifs publics de l'énergie et tous autres décidées par ceux mêmes qui détournent l'argent public à l’heure de la crise et de l’austérité, grâce au faux représentants des citoyens qui gouvernent et qui votent les lois en toute impunité.

 

                      La gestion pour les peuples et l'argent pour les faux représentants du peuple, oligarchies, corporatocratie et banquiers !

 

Le prix des droits de l'homme de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

                                                      On croit rêver !


Des institutions d’une complexité incroyable même pour les politiciens !
Si au moins cela fonctionnait bien dans l’intérêt des citoyens, nous ne chercherions pas à comprendre.


Un Conseil européen, non élu : des vœux pieux !


Depuis l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne le 1er décembre 2009, le Conseil européen figure parmi les institutions de l’Union européenne. Un président permanent est désormais à la tête de l’institution pour une durée de 2 ans et demi (renouvelable une fois) l’objectif étant de donner une voix et un visage à l’Union européenne. Il est élu à la majorité qualifiée par les membres du Conseil européen.

 

Le rôle du Conseil européen revêt d’une importance considérable pour le fonctionnement de l’Union européenne. En effet, il revient bel et bien aux membres du Conseil européen de décider quelles seront les principales occupations politiques futures de l'Union.


Depuis 2007, le Conseil a décidé de l'instauration d'une présidence tripartite. Ce Conseil a ciblé comme objectifs principaux de surmonter définitivement la crise économique et de relancer la croissance et l’emploi en Europe. La défense des droits fondamentaux dans toute l’Europe
Le Parlement ne peut être à l'initiative de lois, ce pouvoir étant réservé à la Commission.

 

La Commission européenne, non élue : Propose et dispose !
 
Démocratiquement parlant, le problème c'est bien la Commission Européenne qui pose problème. Un fort pouvoir... pour des personnes nommées et non-élues.
 
 Elle est en quelque sorte l'administration centrale de la Communauté. Ce sont en effet les quelques 30 000 fonctionnaires de la Commission qui élaborent les propositions de lois européennes qui sont par la suite soumises au vote du Conseil de l'Union et du Parlement européen - d'où leur étiquette " d'eurocrates " et/ou de "technocrates".


C'est la Commission européenne qui, dans un grand nombre de domaines, détient le monopole de l'initiative au niveau communautaire. 
La Commission dispose de l'initiative de lois.

 

Le Parlement refuge des recalés : ne représente que lui-même !

 
 Le Règlement du Parlement précise que les « les députés peuvent s'organiser en groupes par affinités politiques »

 

Le Parlement européen, permet aux faux représentants des citoyens de l'Union européenne, investis par les partis politiques, de participer  à la politique européenne pour de cinq ans.

 

Les présidents des groupes des partis politiques se rencontrent aux Conférences de Présidents pour décider quels sujets seront traités à la session plénière du Parlement européen et de la nature du vote.


Cela fait des années que notre "représentation"  vote toutes les lois.  

 

Le Parlement européen est ainsi très largement exclu de la politique européenne. 

 

Le Parlement dispose du contrôle du volet dépenses, a le dernier mot pour les dépenses dites non obligatoires, mais non du volet recettes du budget européen, ne vote pas l'impôt, et est donc exclu de la fiscalité. 


Le Parlement  ne peut être à l'initiative des lois, ce pouvoir étant réservé à la Commission et les amendements issus du Parlement ne peuvent en outre être adoptés qu'à l'unanimité par le Conseil, si la Commission européenne ne les approuve pas.


Le seuil, au niveau national, en dessous duquel les votes ne donnent pas de député ne doit pas excéder 5 %. C'est cela aussi la démocratie européenne.


En 2008, le reporter Thomas Meier de RTL Allemagne fait un reportage sur la paie journalière des députés du Parlement européen. Dans son reportage on voit que des députés viennent le vendredi vers 7 heures du matin dans le bâtiment du parlement pour se faire enregistrer sur les listes de présence leur permettant de toucher l’indemnité journalière de 284 euros ( prévue pour chaque journée de session parlementaire ), avant de partir immédiatement, valise à la main.
Ils touchent ainsi l’indemnité de façon illégale.

 

"Les politiciens n'ont aucun pouvoir puisqu'ils sont l'émanation du pouvoir économique. Donc ils sont juste là pour légaliser ce que le pouvoir économique a envie de faire passer comme lois" Audrey Vernon

 

La Cour des Comptes européenne : sans pouvoir
 
La Cour des Comptes européenne est responsable du contrôle du budget communautaire mais ne possède toutefois aucun pouvoir juridique propre.

 

la Banque centrale indépendante : n’a pas d’ordre à recevoir.
Composée de banquiers privés est responsable de la politique monétaire européenne.
Elle se contente de faire un rapport à la Commission sur la politique monétaire, les mesures prises et les perspectives d'avenir et répond ensuite aux questions des députés.

 

L’argent public est devenu privé. La création de la monnaie est privatisée au profits des banquiers qui ont l’autorité et la tutelle de l’économie.

Ce n'est plus la monnaie qui crée le crédit ; c'est le crédit qui crée la monnaie c'est à dire la fausse monnaie au profit des banquiers et oligarchies au détriment du travail du citoyen !

                    Pourquoi ces hommes de confiance,                                       qui ont ruiné l'occident,                                          sont nos gouvernants, non élus ?                                                                                            

Ils fabriquent la fausse monnaie pour eux et les grandes entreprises dont ils sont les propriétaires pour l'asservissement des peuples !

  TOUS CONTRE LES POLITICIENS.  

Ils ont retiré au peuple le pouvoir de maîtriser la monnaie en faveur des banquiers qui étranglent le peuple pour causes de dettes pratiquées par nos faux représentants du peuple. De tous les emprunts pratiqués au nom du peuple, sans qu'il en soit informé, le peuple ne voit pas un centime ; les faux représentants du peuple, au nom du peuple ont emprunté aux banques pour sauver les banques et payé pour les faillites organisées des banques sans avoir reçu un centime en remboursement de ces mêmes banques qui connaissent les paradis fiscaux, les mêmes qui poursuivent les familles endettées pour cause de chômage, et qui ne peuvent pas payer les crédits au motif que "le remboursement du crédit est un engagement qui doit  être tenus". Le peuple paye aussi entre autre pour la gabegie des politiciens irresponsables avec tous leurs privilèges, etc.

     Ce n'est plus la monnaie qui crée le crédit ; c'est le crédit qui crée la monnaie, c'est à dire la fausse monnaie au profit des banquiers et oligarchies au détriment du travail du citoyen !       La gestion pour le peuple et l'argent pour les faux représentants du peuple, oligarchies et banquiers !                         L’argent public est devenu privé et  il détruit l'économie au profit des castes pour les malheurs du peuple !.                                 La création de la monnaie est privatisée au profits des banquiers qui ont l’autorité et la tutelle de l’économie.                    LA BCE donne l'exemple de ce qu'il  faut faire alors,  il faut prendre la BCE et toute son organisation à son propre piège.

Si la BCE émet et fait émettre sa monnaie par les banques privées, et bien qu'elle continue à le faire !
Le Citoyen émet des crédits par la caisse citoyenne, à créer dans chaque ville, pour subvenir aux besoins des Citoyens mais conserve les Euro pour l'international et pour payer les impôts dans le démarrage puis à courte échéance l'Euro n'existera plus et les banquiers privés non plus !

L’ECONOMIE ET LA MONNAIE 
AU PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

===============================================

LA CAISSE CITOYENNE

==============================================
Parce que les banques émettent de la monnaie qu’elles n’ont pas, 
c’est à dire de la fausse monnaie que la situation est grave et les banques en faillite organisée.

 

La monnaie est un instrument de pouvoir qui permet le droit du plus fort.
Le peuple est divisé par les partis  politiques et les politiciens sont unis pour asservir le peuple et s’accorder privilèges sur privilèges.

 

Ce ne sont plus les dépôts de l’argent du qui permettent les crédits, mais les crédits qui font les dépôts ; c’est de l’escroquerie bancaire !

 

La BCE, ramassis de banquiers privés qui spolient les peuples,
crée de l’argent pour les banquiers qui le prêtent aux Etats qui créent la dette puis les impôts et taxes sans contrôle des citoyens, et les banquiers créent leur rente avec les intérêts perçus sur le dos du peuple et payés par le peuple pour avoir émis de la fausse monnaie. 

 

Ce n’est pas la monnaie qui est en cause mais le système monétaire !

 

Vous laissez les banquiers privés créer la monnaie et c’est la catastrophe mondiale comme déjà connue depuis le début du siècle dernier.

Vous laissez les politiques créer de la monnaie, 
et ils s’en servent pour asservir le peuple !

 

Pour changer de système de l’offre et de la demande aussi.
Il n’est pas indispensable de sortir de l’Euro ou de la zone Euro.
Il faut rendre le pouvoir de la monnaie au citoyen, lequel doit décider des emprunts collectifs et du développement local en fonction des besoins des citoyens et non pas de l’offre orientée des capitalistes sans contrôle du citoyen.

 

Le Citoyen émet des crédits par la caisse citoyenne, pour subvenir aux besoins des Citoyens mais conserve l’Euro pour l'international.
L’Euro reste une monnaie de « réserve » 

 

Le principe : 1€ = 1 Euro Franc/ 1Euro Libra, etc...
Dépôt électronique uniquement en valeur de bons d’achats.

 
LA CAISSE CITOYENNE DANS CHAQUE VILLE 
PARTENAIRE DES CITOYENS ET DES ENTREPRISES.

1.    peut-être constituée comme nouvelle banque ou comme association de plusieurs banques existantes en difficultés, prenant cette appellation et respectant l’objet social.
2.    reçoit des Euro € de ses clients i.e. les Citoyens 
3.    paye avec des Euro en cas de besoin par le compte des Citoyens
4.    émet autant d'argent local appelée ici "Euro Franc"/ « Euro Lira » comme bons d’achats entre commerçants, industriels  etc…que d'Euro déposés et reçus (salaires, commerce, prestations, diverses, héritage, dons,  etc.) augmenté de 20% pour le développement local.
5.    Tous ceux qui ont des revenus inférieurs au minimum d'une vie avec dignité recevront des crédits de la caisse citoyenne en monnaie locale « bons d’achats », qui n'affecteront en rien les dépôts reçus dans la Caisse Citoyenne en Euro. 
 
Avec les Euro les citoyens payeront les besoins externes au pays et aussi les impôts de l'Etat. 
Dans ce cas, les impôts ne coûteront rien au CITOYEN car il a reçu la contre partie en monnaie locale augmentée de 20%  pour ses besoins ; les Euros reçus payeront les Euros d'impôts demandés aux citoyens.
   
- L'épargne sert le Citoyen en premier dans son environnement pour favoriser le financement de projets créateurs d'emplois locaux.
- La monnaie locale avec les acteurs économiques locaux et les consommateurs locaux.
  
N'importe quel gouvernement de n'importe quel pays, avec les moyens à notre disposition, peut créer une telle caisse dans chaque ville  en moins d'un mois.
 
          Le Citoyen reprendra le contrôle de son économie

             et de la monnaie, de la Démocratie, de la Liberté                      d’entreprendre et de la dignité avec humanité ! 
                          ET CE SERA JUSTICE !

Nous sommes ravis de vous accueilir sur ce site où Vous trouverez toutes les informations  pour une nouvelle politique en faveur du Citoyen Démocrate, Libre et Digne.

 

Une formidable organisation en faveur des citoyens pour faire valoir ses idées et projets sur des bases humaines et dignes et aussi de la nature, indispenables pour notre bien-être. 

Une formidable organisation NON POLITIQUE  en faveur des candidats aux élections, LIBRES DE TOUT PARTI POLITIQUE

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Place aux citoyens démocrates, libres et dignes - Les Dix volontés.